Covid-19 : Achat local à tout prix

Covid-19 : Achat local à tout prix

Covid-19 : Achat local à tout prix

Avec la crise sanitaire que nous vivons actuellement s’ensuit une crise économique semblable à la Grande Dépression des années 30 et c’est ce qui explique son baptême de « Grand confinement ». En cette période difficile qui affecte particulièrement les petites entreprises, François Legault nous exhorte d’encourager les entreprises d’ici pour notre relance économique. Mais qu’est-ce qu’un achat local?

 

Local, mais jusqu’où?

 

Lorsque l’on souhaite acheter d’ici, une question se pose : jusqu’où va le local? Certes, il n’y a pas de doute pour un commerce local qui produit localement et qui s’approvisionne localement. Toutefois, qu’en est-il d’un commerce d’ici qui vend des produits d’ailleurs ou pour une multinationale qui vend des produits faits au Québec? Bref, il y a un immense flou qui règne. Cela dit, essayons de définir ce concept. Économiquement, encourager un détaillant au détriment d’un producteur ou le contraire revient au même. Comme le souligne La Presse, que ça soit une multinationale ou un petit commerce québécois, chacune des entreprises paye des impôts au Québec et crée des emplois. Toutefois, plus les opérations sont faites au Québec, plus on encourage l’économie d’ici. Bref, on peut concevoir une définition de ce qu’est un achat local comme une pyramide où, au haut se trouve un achat dont toutes les étapes avant la mise en vente se passent au Québec et, au bas, se trouve un achat complètement importé.

 

Le Panier bleu

 

Dans la foulée de nouvelles mesures, le gouvernement a annoncé la mise en place du Panier bleu, un répertoire d’entreprises québécoises. « Le premier objectif du Panier bleu est de guider les consommateurs vers les commerçants québécois afin de stimuler leurs ventes » (Le Panier Bleu). Ainsi, sa mission est de dynamiser l’économie locale et d’offrir un outil simple d’usage pour trouver des produits locaux. À l’instar du Panier bleu, d’autres plateformes mettant de l’avant les entreprises d’ici ont émergé telles que le groupe Facebook « Liste d’entreprises locales pour investir chez nous », le site Internet https://www.acheter-local.ca/, etc.

 

Les impacts environnementaux

 

Néanmoins, les impacts positifs de l’achat local ne se limitent pas à l’économie. En effet, encourager la production, l’approvisionnement et la distribution des biens québécoises ont un effet positif sur l’environnement. C’est surtout le chemin parcouru par les matériaux ou les produits qui pollue. Par exemple, selon Équiterre, le trajet moyen parcouru par un aliment est de 2600 km et le système alimentaire est responsable de 16% de la consommation totale d’énergie aux États-Unis.

 

Somme toute, bien que la définition d’un achat local soit immensément floue, l’important, surtout lors de cette crise économique, est d’encourager d’une manière ou d’une autre les entreprises québécoises. Ces nouvelles habitudes, en plus de dynamiser l’économie québécoise, auront un impact positif sur l’environnement et ne pourront que nous être bénéfiques. 

- Antoine Eberth

Laissez un commentaire

* Champs obligatoires