La parole à nos clients #3 : Entrevue avec Romy Harvey

La parole à nos clients #3 : Entrevue avec Romy Harvey

La parole à nos clients #3 : Entrevue avec Romy Harvey

Cette fois, nous sommes allés à la rencontre d'une cliente, Romy Harvey, et nous lui avons posé des questions sur la transition.  Voici ce qu'elle nous a répondu.


C’est quoi pour vous la transition ?


Pour moi, la transition c’est un devoir collectif qui touche chacun d’entre nous. Nous sommes tous responsables d’assurer le monde de demain en se dévouant à une réforme généralisée de nos manières de produire, de consommer et de vivre. Je pense que la « transition », au sens propre du mot, se définit comme étant beaucoup plus qu’un changement ou une modification; elle sous-entend le franchissement d’une étape, le délaissement de la situation actuelle pour passer à un autre niveau. J’ai en tête l’image d’une balance : sur le plateau gauche, notre empreinte écologique, sur celui de droite, la capacité de la Terre. En ce moment, c’est comme si l’activité humaine était beaucoup trop lourde. Notre planète ne pouvant pas y subvenir, la balance penche à gauche. Même que, elle penche tellement qu’elle est sur le point de se briser; il faut donc agir maintenant, avant qu’il ne soit trop tard. Ainsi, pour retrouver l’équilibre, l’humain doit réduire son empreinte. La capacité de la Terre n’augmentera certainement pas, alors c’est la seule façon d’y parvenir. Si chacun d’entre nous réduit petit à petit son impact en effectuant des changements au quotidien, puis que l’industrie et les autorités emboîtent le pas, le poids sur le plateau de gauche sera de moins en moins important et éventuellement, la balance sera à peu près stable. Cette quête d’équilibre, c’est la transition.


Comment est-ce que vous tentez de faire une différence à travers votre mode de vie, en général? 


Depuis un peu plus de trois ans, je suis végétarienne. Au début, j’ai décidé d’arrêter de manger de la viande et du poisson sans trop réfléchir à pourquoi je prenais cette décision. Par contre, au fil des années, on m’a souvent posé la question et j’ai donc cru bon d’y songer afin de déterminer ce qui me poussait à adopter de telles habitudes. J’en suis venue à la conclusion que c’était majoritairement pour des raisons environnementales. C’est assez connu que l’industrie de l’exploitation animale est plus polluante que la production de produits végétariens et végétaliens. Ainsi, j’ai l’impression d’un peu plus faire ma part, mais je ne crois pas que c’est assez. J’essaie donc de privilégier le plus possible les transports actifs et les transports en commun. En plus, à Montréal, c’est tellement plus facile de se faufiler un peu partout en vélo, à la marche et en métro. Une autre façon bien simple pour moi de faire des petits changements au quotidien est de favoriser l’achat de produits locaux. À l’épicerie, tout est étiqueté très clairement ; c’est donc plus que facile de choisir des aliments qui ont parcouru moins de kilomètres pour atterrir dans notre panier. Également, j’ai toujours beaucoup aimé m’acheter de nouveaux vêtements. Je dirais même que c’est un peu mon point faible! Je n’ai pas arrêté de courir les boutiques pour autant, mais j’ai essayé de réduire en usant de ma créativité pour trouver des alternatives. Ainsi, parfois, au lieu de jeter un de mes vieux chandails que je n’aime plus pour en acheter un autre, j’essaie de le modifier. Quelques coups de ciseau, des coutures par ci par là et parfois même un peu de broderie me permettent de voir mes vieux morceaux autrement. Bref, j’essaie de faire plusieurs petits changements au quotidien qui, mis ensemble, me permettent de contribuer à la transition à ma façon.


Comment est-ce que The Eco Company vous aide à faire cette transition? 


Que ce soit en proposant des produits de producteurs locaux ou en présentant des alternatives écologiques à des objets du quotidien, The Eco Company facilite en quelque sorte ma transition puisque j’ai au bout des doigts des articles clés pour adopter un mode de vie plus responsable. Aussi, puisque les boîtes mises en vente par la compagnie contiennent des produits choisis d’avance suite à une recherche effectuée par les créateurs, on découvre de nouvelles façons de faire une différence sans avoir à passer des heures à fouiner sur internet. Après, on peut décider d’adopter toutes ces manières ou de simplement choisir nos favorites, mais on s’ouvre tout de même à toutes les possibilités, ce que je trouve absolument génial!


Où trouvez-vous votre source de motivation/qu’est-ce qui vous anime?


J’ai l’impression qu’on n’a simplement pas vraiment le choix. On est rendus à un point où ce n’est plus une « préférence » que d’adopter un mode de vie de plus en plus écologique. Je crois qu’il faut l’aborder comme la norme plutôt que comme une simple alternative parmi plusieurs autres. Bien entendu, cela vient avec le fait que tout ce qui pourrait résulter du maintien du statut quo par l’être humain m’effraie profondément.

Laissez un commentaire

* Champs obligatoires